Professez avec Humilité la Peine et la Honte de votre Péché

11

Je dois confesser avec humilité mon chagrin et ma honte pour mon péché et m’engager humblement dans la force de la grâce divine afin que je sois meilleur et que je fasse mieux dans le futur.

Seigneur, je change, car le règne des cieux est proche,[1] là où tu as élevé ton Fils, Jésus Christ, pour accorder la grâce de changer et de recevoir le pardon des péchés.[2]

Jusqu’à présent j’avais seulement entendu parler de toi.  Mais maintenant, mes yeux t’ont vu.  Aussi je me condamne, je regrette mon attitude en m’humiliant sur la poussière et sur la cendre;[3] je m’enfuirai vers les montagnes tout comme les colombes des vallées, gémissant pour mon péché.[4] 

Je voudrai que ma tête soit changée en fontaine et que mes yeux deviennent une source de larmes; que nuit et jour, je pleure[5] pour mes péchés, que je puisse semer dans les larmes et moissonner avec des cris de joie et qu’en allant pleurant pour porter ma semence je revienne rempli de joie, sous le poids de mes gerbes.[6]

Mes fautes s’élèvent bien au-dessus de ma tête, elles sont un poids bien trop lourd por moi;[7] mais accablé sous le poids d’un lourd fardeau,  je viens au Christ, qui a promis qu’en lui je trouverai le repos pour moi-même.[8]

Considérant ma peine,[9] je tourne mon regard vers celui que j’ai transpercé,  je porte le deuil et pleure amèrement pour lui, comme on porte le deuil pour son fils premier-né.[10] Que ma tristesse, qui est bonne aux yeux de Dieu, produise un changement d’attitude conduisant au salut sans regrets;[11] et que je me souvienne de ma conduite passée et que je sois saisi de honte, que je sois si confus que je n’oserai plus ouvrir la bouche lorsque tu pardonneras tout ce que j’ai fait.[12]  Que je montre plutôt par mes actes que j’ai changé de vie![13] Que je ne retourne pas à tous mes égarements;[14]

Qu’ai-je à faire encore des idoles?[15] Car le péché ne sera plus mon maître car je ne suis plus sous le régime de la Loi mais sous celui de la grâce.[16]  Je suis errant comme une brebis égarée ; oh ! viens chercher ton serviteur car je n’oublie aucun de tes commandements.[17]


[1] Mt 3.2.

[2] Ac 5.31.

[3] Jb 42.5-6.

[4] Ez 7.16.

[5] Jr 8.23.

[6] Ps 126.5-6.

[7] Ps 38.5.

[8] Mt 11.28.

[9] 1 R 8.38.

[10] Za 12.10.

[11] 2 Co 7.10.

[12] Ez 16.63.

[13] Mt 3.8.

[14] Ps 85.9.

[15] Os 14.9.

[16] Rm 6.14.

[17] Ps 119.176.

Marquez cette page pour votre prochaine visite

Partagez cette page avec un(e) ami(e)

close
Open Utility