Respectueuxment Adorer Dieu (continué)

Je dois reconnnaître l’existence de son Etre comme étant sans question et sans reproche.

Tous les cieux proclament combien tu es glorieux, O Dieu, l’étendue céleste publie l’œuvre de tes mains.[i]  Tes perfections invisibles, ta puissance éternelle et ta divinité se voient dans tes oeuvres,[ii] de sorte qu’ils sont insensés ceux qui pensent “Dieu n’existe pas” ;[iii] car ceux qui sont justes trouvent une récompense ; il y a un Dieu qui exerce la justice sur la terre12 ainsi qu’ au ciel.  Je m’approche donc de toi en croyant que tu existes et que tu récompenses ceux qui te cherchent. 13

Pourtant je dois reconnaître à sa nature d’être incompréhensible.

Je ne peux pénétrer les profondeurs de Dieu ni saisir la perfection du Tout-Puissant.[iv]

L’Eternel est grand et très digne de louanges, sa grandeur est insondable.[v]  Qui saura dire tous les exploits de l’Eternel ? Qui saura publier toute sa gloire ?[vi]

Et à ses perfections d’être sans équivalence et sans comparaison.

Qui, parmi tous les dieux, ô Eternel, qui est semblable à toi? Et qui est, comme toi, paré de sainteté et redoutable, et digne de louanges opérant des prodiges?[vii]

Qui dans le ciel est égal à toi, Eternel? Qui donc est semblable à toi, qui, parmi les dieux? Qui, ô Eternel, ô Dieu des armées célestes, qui est puissant come toi, Qui, ô Eternel ? Ta fidélité rayonne tout autour de toi.[viii]

Parmi les dieux, Seigneur, nul n’est semblable à toi!Aucun ne pourrait faire ce que toi, tu as fait, car tu es grand, et tu fais des merveilles! Tu es le seul vrai Dieu ![ix]  Il n’y a pas de créature ayant un bras tel le tien, ni une voix ne pouvant égaler ton tonnerre.7

Et qu’il est infiniment supérieur à moi et à tout autre être humain.

Tu es Dieu et non pas homme ; tu n’as pas des yeux de chair, et tu ne vois pas qu’à la façon des hommes.  Ta vie n’est pas aussi courte que celle des hommes et tes années ne passent pas comme celles des hommes.8

Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant tes voies sont élevées au-dessus de nos voies ainsi que tes pensées sont élevées au-dessus des nôtres.9  Les nations sont pour toi comme la goutte d’eau tombant d’un seau, ou comme un grain de sable sur le plateau de la balance.  Voici : les îles et les régions côtières tu les soulèves comme de la poussière.  Toutes les nations à tes yeux sont comme rien.  Elles ont, pour toi, la valeur du néant et du vide.10


[i] Ps 19.1.

[ii] Ro 1.19-20.

11Ps14.1; Ro 1.20.

12 Ps 58.11.

13He 11.6

[iv] Jb 11.7.

[v] Ps 145.3.

[vi] Ps 106.2.

[vii] Ex 15.11.

[viii] Ps 89.7, 9.

[ix] Ps 86.8, 10.

7Jb 40.9

8 Jb 10.4-5

9 Es 55.9

10Es 40.15, 17

Marquez cette page pour votre prochaine visite

Partagez cette page avec un(e) ami(e)

close
Open Utility